la maison d'édition de séries littéraires

Au-delà des lunes d'Allagore

Episode 10

Le départ

Hell'ya resta un long moment assise par terre, à laisser couler ses larmes. Elle tenta vainement d’invoquer les souvenirs de sa vie d’enfant, même les plus fugaces, mais il ne lui restait que la peine, la peur et la colère qu'elle avait ressenties en s’éveillant sur Allagore.

Elle prit une profonde respiration et sécha ses joues humides. Elle n’avait pas le temps de pleurer le passé. Elle se redressa et secoua la tête pour chasser les idées sombres de son esprit.

Lorsqu'elle rejoignit les autres dans la cuisine, tous se turent.

« Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ? » demanda-t-elle d’un ton qu’elle espérait joyeux.

Un grand sourire s’afficha sur le visage d’Élua.

« On va faire en sorte que l’on ne puisse pas vous reconnaître.

– C’est plus sage, appuya Urys. La reine a certainement fait passer des avis de recherche à tous les gardes du système. »

Élua attrapa Hell par le bras et l’entraîna vers la salle de bain. Elle se laissa faire, espérant que cela mettrait la chance de leur côté.

Assise sur le rebord de la baignoire, elle vit ses cheveux bruns tomber à ses pieds en touffes sèches et drues au fur et à mesure qu'Élua les lui coupait. Lorsque ce fut fini, elle toucha sa chevelure avec précaution et remarqua que celle-ci n’atteignait même plus ses épaules. Élua lui présenta plusieurs tubes de couleurs différentes.

« Quelle couleur ? lui demanda-t-elle.

– Couleur ?

– Pour tes cheveux. On va les teindre. Comme tes cheveux sont foncés ça ne sera pas non plus trop voyant. »

Hell hocha la tête et prit quelques instants avant de finalement opter pour du violet.

Une fois la couleur terminée, Élua insista pour la maquiller. Lorsqu’elle eut enfin fini, elle invita Hell’ya à jeter un œil au miroir. Cette dernière s’en approcha prudemment. Elle n’avait que rarement vu son reflet et n’avait jamais eu le loisir de se préoccuper de son apparence. Pourtant, quand elle se vit dans la glace, elle était certaine d’être méconnaissable. Ses cheveux, désormais d’un violet presque noir, effleuraient tout juste ses épaules ; ses yeux bleus, ornés d’un épais trait d’eye-liner, étaient beaucoup plus clair qu’elle ne l’aurait cru. Pour la première fois, elle appréciait son apparence.

« Ça te plaît ?

– Oui !

– Tant mieux ! Maintenant, je vais m’occuper d’Ary'el. Tu n’as qu’à aller dans la chambre et te servir dans les vieux vêtements d’Anaë. Ils ne lui vont plus de toute façon. »

Hell hocha la tête et se faufila dans le couloir pour rejoindre la chambre. Elle ne voulait pas qu’Ary la voie tout de suite, elle voulait attendre de mettre un point final à sa tenue pour qu’il découvre sa nouvelle apparence.

Elle se demanda un instant ce qu’Élua avait prévu pour lui, mais elle oublia vite ses interrogations lorsqu’elle ouvrit la penderie de la chambre. Elle passa en revue tout son contenu pour choisir la tenue parfaite à ses yeux, excitée à l’idée de pouvoir posséder de vrais vêtements.

Elle jeta finalement son dévolu sur un pantalon noir et un haut bleu nuit, préférant éviter de porter quelque chose de trop voyant.

Lorsqu’elle sortit, elle entendit la voix d’Ary résonner depuis la salle de bain.

« Je ne me suis jamais senti aussi humilié de ma vie ! J’ai toujours instauré la peur et le respect, maintenant je suis ridicule ! »

Élua lui répondit par un rire.

« Mais, Ary ! On a dit que tu devais passer inaperçu et crois-moi que tous les jeunes ressemblent à ça ! »

Curieuse, Hell’ya ouvrit discrètement la porte et jeta un coup d’œil à l’intérieur. Devant elle, Ary toisait Élua d’un regard noir, les bras croisés contre son torse. Elle ne put s’empêcher de hausser les sourcils en apercevant ses cheveux — jadis d’un noir d'ébène — peroxydés et ramenés en arrière par du gel. Elle remarqua que lui non plus n’avait pas réchappé au maquillage, et ses yeux noircis au crayon lui donnaient un air précieux.

Ary remarqua sa présence et son visage s’adoucit. Un sourire apparut sur ses lèvres et il oublia sa sœur un instant pour détailler sa compagne du regard.

« Wow, ça te va vraiment bien. »

Le visage de la jeune fille s’illumina.

« C’est vrai ? Tu aimes ?

– Beaucoup. Il faut croire qu’Élua a fait du meilleur travail avec toi qu’avec moi.

– Eh ! s’indigna la jeune fille. C’est pas moi, c’est la mode qui veut ça ! »

Hell rit et se rapprocha d’Ary pour l’observer plus en détail.

« Moi, j’aime bien. »

Il grimaça.

« Ne t’y fais pas trop : je compte bien me débarrasser de ce blond dès que l’on sera en sécurité. »

Hell sentit son estomac se tordre. Cette séance de relooking lui avait fait oublier le danger qui pesait sur eux. Une partie d’elle aurait aimé rester cachée ici, malheureusement s’ils rataient le décollage du Grand Karreher, rien ni personne ne pourrait les protéger de la fureur de Daïga.

Devinant son inquiétude qui revenait au pas de charge, Ary’el prit sa main et lui sourit.

« On va bientôt y aller, conclut-il. On devrait dire au revoir aux autres. »

Hell’ya ne prêta pas grande attention aux adieux ; son esprit était trop accaparé par la suite des opérations.

Elle prit tout de même le temps de remercier la petite famille de les avoir accueillis et d’avoir apporté leur aide sans protester.

Ils emportèrent des sacs à dos avec quelques vêtements de rechange ainsi que des vivres, puis quittèrent définitivement ce havre de paix.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter