la maison d'édition de séries littéraires

Au-delà des lunes d'Allagore

Episode 12

Altercation

La navette ne tarda pas à arriver. Longue d’une quinzaine de mètres, elle faisait exactement la même taille que le quai. Des fenêtres crasseuses trouaient sa tôle grise à intervalles réguliers, laissant apercevoir quelques passagers.

Hell proposa à Ary d’en attendre une nouvelle, vide, mais ce dernier la tira sans répondre vers les portes automatiques qui se fermèrent derrière eux dans un grincement sinistre.

Lorsqu’ils franchirent l’entrée, quelques regards se tournèrent vers eux. Ary jeta un coup d’œil rapide à la navette puis il entraîna Hell jusqu’à deux sièges proches des portes, mais assez éloignés de toute personne présente dans le véhicule.

Les sièges faisaient tous face à l’allée centrale, ce qui lui permit d’observer les autres passagers présents.

À sa gauche, un homme d’une trentaine d’années, fixait le sol tout en marmonnant dans sa barbe. Son visage mal rasé était agité de tics. Vers la droite, un passager semblait dormir, la capuche rabattue contre son visage et les bras croisés contre sa poitrine. Finalement, elle porta son attention sur un groupe d’amis au fond de la navette. Ils étaient trois et, tout comme les autres, gardaient le regard fixé sur le sol, sans piper mot.

La navette se mit en branle et Hell reporta son regard en face d’elle. La fenêtre ne faisait que refléter sa propre image. Elle ferma les yeux, espérant que le voyage se déroulerait sans encombre.

La navette s’arrêta plusieurs fois, laissant monter et descendre d’autres passagers. Parfois, les portes s’ouvraient sur un quai vide, tout le monde restait silencieux en attendant patiemment que leur véhicule reparte.

Hell était particulièrement tendue. L’atmosphère lui semblait étouffante. Elle aurait aimé pouvoir discuter avec Ary pour rompre le silence pesant, mais à chaque fois ses mises en garde lui revenaient en mémoire et elle se retenait de parler.

Cela faisait plus d’une heure qu’ils étaient partis et Hell comptait les minutes dans sa tête, espérant que le voyage serait plus court qu’Ary ne l’avait prévu.

La navette s’arrêta une nouvelle fois et une bande de quatre jeunes, deux garçons et deux filles, s’installèrent dans le fond.

À l’inverse des autres passagers, ils semblaient parfaitement à l’aise, comme s’ils avaient l’habitude d’emprunter ce chemin et que rien ne les effrayait. Paradoxalement, cela inquiéta la jeune fille plus encore que le silence menaçant qui les enveloppait jusque-là.

Les portes se fermèrent et la navette reprit son chemin.

Hell’ya ne put s’empêcher de porter son attention sur les nouveaux arrivants. Ils chuchotaient entre eux, jetant des coups d’œil furtifs aux passagers et éclatant parfois d’un rire perçant.

Son regard croisa alors celui d’un des garçons et elle sentit son sang se glacer. Elle détourna brusquement les yeux, comme prise en faute, et pria pour qu’il reprenne sa conversation avec ses amis.

« Eh ! » l’interpella-t-il.

Merde, pensa Hell. À ses côtés, elle sentit Ary sur le qui-vive.

« Eh ! répéta l’homme. Eh, ma belle, tu veux ma photo ou quoi ? »

Elle entendit ses pas se rapprocher et elle se maudit intérieurement de ne pas avoir gardé les yeux fixés au sol durant tout le trajet.

Il se planta devant elle.

« Meuf, j’te parle, là. »

Dans son champ de vision, elle le vit tendre le bras vers elle pour lui secouer l’épaule. Mais Ary l’intercepta d’un coup sec.

« Si tu la touches, menaça-t-il froidement, ce sera la dernière fois que tu feras usage de tes mains.

– T’essaie de me faire peur, là ? » cracha l’autre en dégageant son bras.

C’était un adolescent de dix-sept ou dix-huit ans tout au plus, ses cheveux étaient bleus. Il n’était pas très costaud et Hell n’avait aucun doute qu’Ary pourrait le mettre KO sans problème. Cette pensée la rassura quelque peu.

« Je te préviens, c’est tout.

– Ouais, bah c’est plutôt ta nana que tu devrais surveiller, c’est elle qui me mate depuis tout à l’heure. »

Cette fois-ci, Hell ne put tenir sa langue :

« T’es malade ou quoi ? Je t’ai à peine regardé ! »

Une des filles du groupe se leva et les rejoignit, les mains sur les hanches. Elle toisa Hell d’un regard mauvais, ses yeux bridés semblaient fermés.

« Eh ! Tu parles autrement à mon mec, OK ? »

Ary se leva brusquement. Il était beaucoup plus grand que les deux adolescents, mais cela ne sembla pas les impressionner.

« Et si chacun retournait à sa place et qu’on continuait notre voyage tranquillement ? »

L’adolescent laissa échapper un rire aigu.

« Ça me semble être une proposition de trouillard, ça. »

Il fit un signe de la main et ses deux autres amis le rejoignirent.

« Je crois qu’on va plutôt régler ça à la dure, ajouta-t-il d’un ton jubilatoire. Sae, Lin, fit-il à l’intention des deux adolescentes, vous prenez la fille. Mark et moi on s’occupe de M. Grande Gueule. »

Hell lança un regard en coin à Ary. Il ne paraissait pas inquiet, juste irrité par la tournure que prenait leur trajet.

« T’arriveras à gérer les deux gamines, Hell ? »

Elle se retint de faire remarquer qu’elle n’était pas particulièrement plus vieille que « les deux gamines » en question, et se contenta d’acquiescer. Elle se leva de son siège et fit craquer ses phalanges. Il n’était pas rare que des bagarres aient lieu à la mine, Hell savait se défendre.

« Est-ce que je dois me servir de ce que tu m’as donné tout à l’heure ?

– Ça ne devrait pas être nécessaire. »

Hell toisa ses rivales un instant, tentant de juger laquelle était la plus dangereuse. Sae, la copine du garçon aux cheveux bleus, était petite et menue. Lin, en revanche, paraissait plus en chair.

À côté d’elle, Ary n’attendit pas plus longtemps pour se ruer sur ses adversaires. Ce fut comme un signal de départ, Lin balança son poing à la figure d’Hell. La jeune fille l’évita de justesse en se baissant et en profita pour lui asséner un coup dans l’estomac. L’adolescente laissa échapper un cri étouffé. Hell se redressa et Sae tenta de se jeter sur elle. Elle attrapa son attaquante par le bras et l’expulsa contre une paroi de la navette. La jeune femme se retrouva à genoux, Hell en profita pour l’immobiliser en enserrant son cou sous son bras. Celle-ci tenta de se dégager, sans succès.

Lorsque Lin revint à la charge, Hell se servit de sa prisonnière comme bouclier. Cette dernière reçut le genoux de Lin dans les côtes et tomba au sol, définitivement KO.

« Je crois qu’il ne reste plus que toi et moi », fit-elle remarquer à Lin qui la fixait d’un œil noir.

Elle n’attendit pas une seconde de plus pour se jeter sur la blonde. Elles tombèrent toutes les deux à la renverse. À cheval au-dessus de son adversaire, Hell lui bloqua les bras à l’aide de ses cuisses et lui décocha un coup dans la mâchoire. Elle s’apprêtait à lui en asséner un autre lorsque toute la navette fut secouée d’une légère secousse et un courant d’air froid lui ébouriffa les cheveux. Elle tourna la tête vers Ary pour voir ce qu’il se passait de son côté et comprit rapidement d’où venait l’air : le Gardien avait ouvert les portes de la navette et tenait un des garçons par la nuque, le forçant à se pencher vers l’extérieur.

« Alors, qu’est-ce que tu décides ? demanda Ary d’une voix suffisamment forte pour couvrir le vacarme de la navette. Toi et tes potes retournez vous asseoir gentiment à votre place ou je te fais voir le mur d’un peu plus près ?

– Tu crois que tu m’fais peur ? rétorqua le garçon qui, à vrai dire, ne semblait pas particulièrement rassuré. Parce que… (Il s’arrêta brusquement et ses yeux s’écarquillèrent.) Pilleurs ! hurla-t-il. Pilleurs en approche ! »

Hell ne comprit pas ce qu’il entendait par là, mais tous les visages dans la navette devinrent livides. Ary ramena brusquement son rival vers l’intérieur, le laissant s’écraser sur les sièges, avant de lui-même se pencher en dehors. Il rentra rapidement et referma les portes d’un coup sec.

« Des pilleurs arrivent », confirma-t-il d’une voix blanche.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter