la maison d'édition de séries littéraires

Au-delà des lunes d'Allagore

Episode 6

Retour à la réalité

Même lorsqu’elle vit Allagore s’éloigner de plus en plus, Hell n’arrivait pas à croire ce qui lui arrivait.

Ils volaient depuis plus de deux heures et Ary n’avait pas dit un mot. Il consultait des coordonnées incompréhensibles, activait des fonctionnalités complexes… Il semblait si concentré sur sa conduite qu’Hell avait peur de le déconcentrer avec les questions triviales qui la tourmentaient. Avait-il vraiment pris autant de risque juste pour elle ? Une simple esclave ? Et si elle se réveillait subitement, que tout cela n’était qu’un rêve ? C’était trop beau pour être vrai.

Peut-être que même leur amour n’était pas réel, juste une illusion fugace qui lui aurait semblé durer des semaines. Peut-être allait-elle se réveiller le matin dans la mine, dans les mêmes conditions épouvantables qu’avant leur rencontre.

Le jeune homme sentit son regard sur lui et jeta un rapide coup d’œil dans sa direction. Comme s’il avait compris son inquiétude, il attrapa sa main et la serra d’un geste réconfortant.

« Tu as vraiment tout abandonné pour moi ? » demanda-t-elle finalement.

Ary laissa échapper un rire, comme si elle avait dit quelque chose de drôle.

« De quoi est-ce que tu parles ? Je crois que tu as vraiment une idée étrange de la vie que je menais. Tu es tout ce qui compte à mes yeux. Ma vie n’avait pas grand intérêt avant que nos chemins ne se croisent. »

Ce n’était pas la première fois qu’Ary tenait ce genre de discours, mais jusqu’à présent elle avait pris cela pour des paroles en l’air, des envolées lyriques sans conséquences. Elle sentit son cœur sur le point d’exploser.

« Je sais que notre amour n’a pas lieu d’être sur Allagore, continua-t-il. Alors pourquoi s’emmerder ? Il nous suffit d’aller ailleurs. »

Un sourire franc éclaira son visage et la jeune fille l’imita.

Elle jeta un coup d’œil autour d’elle : le petit vaisseau ne lui semblait pas propice aux longs voyages. Elle se demanda combien de temps ils devraient voyager avant de pouvoir faire une escale.

« On a des vivres ?

– De quoi tenir pendant trois jours. Mais on devrait croiser la trajectoire du Grand Karreher d’ici deux jours.

– Le grand quoi ? répéta Hell’ya sans comprendre.

– Le Grand Karreher. C’est un vaisseau qui transporte des marchandises, il vient d’un système solaire voisin du nôtre. »

La jeune fille fronça les sourcils.

« Je croyais qu’Allagore était loin de toute autre civilisation. »

Ary’el secoua la tête.

« Ça, c’est ce que la reine aime nous faire croire. De toute façon, même les habitants au courant ne sont pas autorisés à quitter notre système. Mais il y a bien d’autres planètes habitables pas très loin d’ici. Daïga importe beaucoup de ressources de là-bas. »

Hell’ya hocha lentement la tête, tentant d’assimiler toutes ces informations.

« D’accord… Donc on attend que le vaisseau passe pour pouvoir l’aborder ?

– Disons plutôt l’accoster, oui. Il est justement sur Allagore en ce moment, demain il fera une escale sur Illusib et il repartira dans la soirée. Je suis en train de nous placer en orbite à une distance confortable pour que nous croisions sa trajectoire dès qu’il aura dépassé la portée des radars de Daïga. »

Hell’ya peinait à suivre, mais elle ne voulait pas passer pour une idiote finie en posant des questions à tout va. Elle se permit cependant de l’interroger sur un dernier point qui l’inquiétait plus que les autres :

« Ils ne vont pas nous dénoncer à la reine ? »

Ary secoua la tête.

« Pas si on a de quoi les payer ! Un ou deux cristaux devraient leur suffire. On n'aura plus besoin de notre vaisseau une fois qu’on sera arrivé sur le Grand Karreher. Les habitants des autres planètes ne sont pas particulièrement en accord avec la dictature de Daïga, tu sais, on ne devrait pas avoir de mal à se trouver des alliés. »

La jeune fille se mordit la lèvre. Tout ça lui paraissait un peu trop simple. Bien sûr, elle ne voulait pas être pessimiste. Seulement la vie ne s’était jamais montrée facile jusque-là, alors pourquoi le deviendrait-elle soudainement ?

Hell’ya ne posa pas plus de questions. Même si elle était inquiète, elle préféra garder ses doutes pour elle ; probablement qu’elle se faisait du souci pour rien. Les heures coulèrent à une lenteur agréable, et Hell’ya réussit à se détendre assez pour profiter du voyage.

Alors qu’elle commençait à se convaincre que les choses n’allaient pas forcément mal tourner, une violente secousse traversa le vaisseau, manquant de la faire tomber de son siège.

« Qu’est-ce que c’est ? » s’inquiéta la jeune fille.

Ary ne répondit pas, la veine qui pulsait sur sa tempe ne présageait rien de bon.

« Ary, insista Hell, qu’est-ce qui se… »

Elle fut interrompue par un nouveau choc, plus violent cette fois-ci. Elle se sentit décoller de son siège quand Ary plaqua son bras contre elle, la retenant de justesse.

« Attache ta ceinture, lui ordonna-t-il sans plus d’explication.

– Ma quoi ? »

Sans quitter le tableau de bord des yeux, il attrapa une sangle qui dépassait de son siège et l’attacha distraitement avant de faire de même.

Le vaisseau fut secoué une troisième fois et Hell abandonna l’idée de demander à son compagnon ce qu’il se passait. Concentré sur la trajectoire du vaisseau, Ary actionnait à toute vitesse les divers boutons et autres manettes du tableau de bord, elle jugea bon de ne pas le distraire plus.

Comme les turbulences lui donnaient mal au cœur, Hell’ya se résolut à fermer les yeux en agrippant fermement le siège sous ses fesses.

Elle fit de son mieux pour se calmer et contrôler sa respiration devenue irrégulière. Au bout de ce qu’il lui sembla être une éternité, les secousses s’espacèrent pour enfin disparaître. Elle se permit de rouvrir les yeux, légèrement rassurée.

« C’est fini ? » demanda-t-elle sans vraiment savoir de quoi elle parlait.

La mâchoire serrée, les jointures de ses mains devenues blanches à force de serrer les poings, Ary fixait silencieusement l’espace en face de lui.

« Pas vraiment, dit-il d’une voix grave. On est en train de s’écraser. »

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter