la maison d'édition de séries littéraires

Casting pour New York

Episode 11

La chouette soirée et le départ de Castille fixé à mercredi par Robert

La soirée s’était si bien déroulée que personne n’avait vu l’heure. Il était 3 heures du matin quand Robert regarda sa montre.

« Oh merde !

– Ben Robert !

– Oh pardon ! Je vois la montre et il est 3 heures du matin alors il faut que je rentre dans ma hôtel. Je vais call un taxi.

– En votre compagnie, on n’a pas vu l’heure nous non plus. »

Gloria avait passé une très bonne soirée bien qu’elle regrettât que son mari ne fût pas là pour en profiter. Il rentrait le lendemain, alors elle proposa un dîner à ses invités avant que Castille ne parte.

« Avec plaisir ! Mais il faut rentrer quand même. Castille est-ce que tu veux partir avec moi mercredi ? C’est possible pour ton planning ?

– Mercredi ? C’est envisageable, oui.

– Je m’occupe du billet d’avion et je te tiens au courant. Il me faudrait un photo de ton passeport.

– Je t’envoie ça demain. »

– Mon mari rentre demain. Est ce qu’on peut se faire un dîner mardi soir avant votre départ ?

– Bonne idée Gloria. Je voulais moi aussi vous proposer un dîner avant de partir. Vous êtes sûre qu’on fait ça chez vous ?

– Bien sûr ma petite.

– Ah ! Encore une soirée dans le loge moi je suis ok. Qu’est ce que je prends ?

– Rien du tout, merci. Je vais m’organiser avec Augusto.

– Gloria, je viendrai plus tôt pour vous aider.

– Prends déjà le temps de faire ta valise, tu pars très loin. »

Gloria était rassurée au sujet de celle qu’elle considérait comme sa fille. Tout le monde se quitta en s’embrassant. Robert proposa à Nadège de la déposer et Castille, qui n’avait que six étages à monter, prit le temps d’aider Gloria à débarasser.

Rendez-vous fut pris pour le mardi à 19h30.

La jeune femme n’était pas prête de trouver le sommeil, trop excitée par l’imminence de son départ. Elle commençait déjà sa valise et ses listes se précisaient. Elle aimait les départs : les préparatifs plus que tout.

Néanmoins, une dernière chose la tracassait. Elle n’avait pas encore annoncé à Polo qu’elle partait. Même si elle n’était pas vraiment amoureuse de lui, Polo faisait partie des personnes qu’elle estimait beaucoup. Elle devait réfléchir à la manière dont elle allait procéder pour avoir le plus de tact possible.

Elle mit de la musique et sortit ses patins. Même si elle allait tous les hivers dans diverses patinoires de la capitale, elle ne se considérait pas comme une bonne patineuse. Elle était néanmoins confiante, elle pourrait patiner tout son saoul lorsqu’elle serait chez Robert et ainsi retrouver son niveau, voire progresser. Perdue dans ses pensées, elle se mit à imaginer une chorégraphie sur le rythme de la musique qu’elle écoutait. Castille rêvait déjà. Elle vérifia tout de même l’état de ses lames. Il fallait les faire affuter. Elle irait à la Maison du patin demain et en profiterait pour acheter de nouveaux protège-lames, elle en prendrait même une paire pour la fille de Robert. Un petit cadeau, une petite attention pour faire connaissance. Castille aimait beaucoup les petites attentions. Elle trouvait que ça changeait tout.

Quand elle finit par se coucher, il était 5h30. La nuit allait être courte.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter