la maison d'édition de séries littéraires

Casting pour New York

Episode 4

L’avis de Nadège et la mise en place du plan

Nadège appela tard dans la soirée.

« Salut Castille. Comment ça va ?

– Bien et toi ? Tu sors de garde ?

– Gagné ! Je sors à l’instant. J’ai vu ton message. C’est charmant ce mélange de français et d’anglais. Et Robert (prononcé à l’américaine) c’est classe !

– Oui en effet. Je ne sais pas toi mais j’imagine un vieux beau qui s’entretient à coups de longueurs matinales dans sa piscine olympique privée. Il a une femme un peu trop portée sur la chirurgie esthétique et peut-être des enfants. Il n’est pas spécialement heureux alors il n’arrête pas de bosser pour échapper à l’ambiance familiale. Du coup, en voyageant, il veut faire des rencontres. Et toi c’est quoi ta version ?

– Vieux beau c’est certain. Une femme, des enfants insupportables car trop gâtés. Il cède aux caprices, influencé par sa femme, et il bosse pour échapper à l’ambiance familiale. Il veut rencontrer des gens qui lui changent les idées. Ce n’est peut-être pas un pervers. Il faut voir. Tu n’as qu’à lui donner rendez-vous un après-midi. Moi je suis dispo pour jeter un œil à distance. Ou le soir, si jamais il t’invite à dîner. Si jamais tu as un doute ou tu veux que je le rencontre, tu m’appelles pour que je passe, par hasard...

– Oui je vais faire ça. Heureusement que je peux compter sur toi ! Je vais lui faire un mail pour lui dire que je suis dispo mercredi à 16 heures. Je peux lui donner rendez-vous où ?

– Bon, il est riche, on ne va pas tourner autour du pot, tu n’as qu’à dire Chez Angelina.

Chez Angelina carrément. Mais c’est hors de prix, je n’oserais jamais.

– Je te rappelle que son pseudo c’est “Mister dollars”, alors tu peux y aller. Fais toi plaisir. Pervers ou non cela ne changera rien. Et puis moi, je peux faire la nana qui passe acheter à emporter et on se rencontre par hasard dans le salon de thé.

– Bien ! Oui en effet, bonne idée. Bon je vais lui envoyer un message et je te tiens au courant. Bisous.

– Bisous Castille »

Après avoir raccroché, Castille alla sur le site du pâtissier. Un seul rendez-vous ne suffirait pas à contenter sa gourmandise. Elle entreprit de faire son choix avant pour ne pas perdre de temps. Castille aimait anticiper, mais elle savait aussi qu’en regardant dans l’assiette d’une voisine de table, elle pouvait changer d’avis au dernier moment. Alors qu’elle salivait devant les financiers, elle se ravisa. Pour l’heure ce n’était pas la question. Elle devait répondre à Robert.

Bonsoir Robert

Merci pour votre retour. Pouvons-nous nous rencontrer mercredi 12 à 16h, dans le salon de thé _Chez Angélina. Je ne sais pas si vous connaissez, je vous mets le lien. Et je ne sais pas si vous êtes gourmand mais si ce n’est pas le cas, on peut aller ailleurs._

Merci de me dire si c’est ok pour vous.

Good night

Castille

Elle envoya son message sans prendre le temps de le relire. En y repensant elle trouva sa formule « si vous êtes gourmand » un peu ridicule... et le « Good night » pouvait être mal interprété. Mais bon c’était fait.

Après s’être lavé les dents, elle consulta sa messagerie. Robert lui avait déjà répondu.

Bonsoir Gourmande !

Chez Angélina je connais bien. Je aime les pâtisseries, je suis gourmand aussi. Alors ok pour rendez-vous mercredi 12 à 16h.

Je te mets ma photo pour que tu reconnaisses ma face.

Bon nuit,

Robert

Le « Bonsoir Gourmande » avait un peu interpellé Castille mais en poursuivant sa lecture elle réalisa que Robert mettait un point d’honneur à écrire en français, c’était un bel effort. Sa photo correspondait presque trop à la description qu’elle s’en était faite avec Nadège : Robert était en effet un vieux beau archétypique. La cinquantaine bien entamée, les tempes grisonnantes, les yeux bleus, un visage fin et souriant. Il dégageait un air de « vrai gentil ». Castille le sentait.

A haute voix, elle se fit la réflexion :

« Eh bien mon Robert, tu n’es pas mal du tout ! Je ne sais pas ce que tu cherches mais tu as l’air charmant. J’ai hâte de te rencontrer. »

La jeune femme prit soin de faire suivre le message et donc la photo à Nadège en ajoutant : Bingo ! Mate le beau gosse. On en reparle demain. Bisous

Nadège lui répondit dans la seconde : C’est parfait pour faire de beaux rêves. Bisous

Mercredi était dans deux jours. Castille réfléchissait déjà à la tenue qu’elle allait porter. Classique, pas sexy pour éviter les malentendus. Pas de blanc si jamais elle renversait quelque chose. Elle parait à toutes les éventualités, surtout à celle d’être très maladroite car pas du tout à l’aise.

Incapable de trouver le sommeil, elle étala sur son lit des looks pour le jour J qu’elle prenait en photo pour les envoyer à Nadège (le lendemain, bien sûr, elle ne tenait pas à passer pour une fanatique).

Au beau milieux de la nuit, elle finit par s’écrier :

« Bon euh Castille tu vas te calmer. Ce n’est pas un rencart amoureux ! Oh mince à propos d’amoureux, je n’ai pas répondu au message de Polo. Ce sera pour demain. »

Sur ce, elle alla enfin se coucher.

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter