la maison d'édition de séries littéraires

Casting pour New York

Episode 9

Robert, les 3 nanas et l’Arpège

Tout le monde se retrouva devant les restaurant. Gloria, pas très à l’aise au départ, finit par se détendre grâce à la bienveillance de Robert. Tous les quatre prirent place autour de la table ronde. Castille à la droite de Robert, Nadège à sa gauche et Gloria en face.

Gloria buvait la salle du regard. Elle froissa délicatement la nappe pour en juger la qualité. Castille, en croisant son regard, lui fit un clin d’œil.

Le serveur apporta les cartes.

Nadège fit un signe de tête à son amie en s’apercevant que son menu n’indiquait pas les prix. Castille comprit le message et fit mine de se lever pour prévenir le maître d’hôtel quant au règlement du repas de Gloria.

Robert, qui n’avait rien raté du manège des deux amies, se pencha vers Castille en lui glissant :

« N’y pense même pas, le maître d’hôtel est sourd comme une carpe et muet comme une pot.

– Robert, ce n’est pas ce qui est prévu, vous exagérez. »

Malgré sa gêne, Castille ne put réprimer un sourire en entendant les expressions fantaisistes de Robert.

« Oh Castille voyons, ça me fait plaisir. A voir ta tête j’ai merdé dans les paroles, non ?

– C’est plutôt drôle, excusez-moi.

– Tu m’apprendras les expressions alors. Et je voulais savoir si on pouvait se titiller ?

– … Se tutoyer ?

– Ah mais oui pardon ! Oh ce soir c’est n’importe quoi mon français. »

Tous deux se sourirent d’un air entendu.

Le serveur apporta des coupes de Champagne et des amuse-bouches. Tout était joliment présenté et Gloria n’en manquait pas une miette. Castille se disait qu’elle aimerait bien être là quand elle raconterait sa sortie à son mari.

Robert leva son verre.

« Je suis contente que vous êtes ici. J’espère que vous aimerez. Hum. Je crois qu’on dit “A la vôtre” ! »

Gloria fit de même.

« A la vôtre ! Je vous remercie les filles de m’avoir conviée à cette soirée. Je suis heureuse de faire votre connaissance Robert. Vous savez Castille c’est un peu comme ma fille. L’imaginer partir loin, vous comprenez… »

Elle laissa ses paroles en suspens.

« Pas de problème Gloria, je comprends bien, mais Castille sera en sécurité dans ma maison. Je ne suis pas quelqu’un de travers. »

Le repas se déroulait à merveille, les plats se succédaient et les mets étaient délicats et savoureux.

« C’est délicieux ! Je n’aurais jamais imaginé.

– Ça me fait plaisir Gloria que vous aimez. Je crois que tout le monde aime les légumes après un passage ici.

– Oui mais après pour en faire manger à la maison, c’est une autre histoire ! »

Tout le monde rit suite à l’exclamation de Gloria. Les discussions allaient bon train et tous passaient visiblement une excellente soirée. Robert attendit le dessert pour parler affaires, par respect pour Gloria, mais aussi parce qu’il appréciait la compagnie de ses invitées.

« Bon. Je voulais vous parler ce soir de Castille qui va venir un mois aux États-Unis. Ou plus si tu veux Castille mais c’est toi qui verras. Et puis, si elle reste vous serez les bienvenues pour la voir.

– Merci Robert, c’est très aimable de votre part. Pour tout vous dire, j’avais l’intention de venir voir mon amie et de visiter New York avec elle pendant mes vacances. On a un peu anticipé si vous voyez ce que je veux dire.

– Vous avez raison Nadège. Et puis comme ça je vous verrai aussi là-bas. Avec vous je voulais discuter pour savoir si vous seriez intéressée par mes vêtements ? Je me explique. »

Robert n’avait pas envie de passer pour quelqu’un de mal intentionné et Nadège se sentait un peu rougir. Castille entama une conversation avec Gloria pour qu’ils puissent discuter de manière plus personnelle.

« Nadège, je travaille dans la mode et je cherche des modèles avec des physiques de notre époque, je sais pas si tu vois. J’ai, excuse l’expression, dit à Castille que tu es une belle femme avec des formes comme Marilyn Monroe, et que pour moi c’est ce que je cherche. »

Nadège, un peu timide et impressionnée, ne savait que répondre et attendait que Robert poursuive.

« Je cherche quelqu’un avec ton physique pour faire des vêtements comme j’ai envie et donner l’habitude aux people qui viennent aux défilés de voir la vraie vie dans les corps. Je parle pas trop bien mais tu voyez ce que je veux dire.

– Oui Robert, je vois bien. Je suis plutôt timide et je ne sais pas si je saurais faire le mannequin. Je veux bien essayer mais si je ne me sens pas à l’aise je veux pouvoir arrêter aussi.

– Pas de soucis Nadège. Tu es libre. Après, il y a des choses qui s’apprennent et puis c’est un travail avec un équipage. Je fais toujours attention aux gens qui work avec moi. Faut pas t’inquiéter et puis c’est qu’un projet. On va avoir l’occasion d’en reparler lorsque je reviendrai à Paris. On keep in touch.

– D’accord, je vais prendre le temps de réfléchir et on en reparlera. »

Les papilles en fête, tout le monde s’était régalé et les convives repartirent repus.

« Gloria, pardon, mais on a pas parlé beaucoup de vous ce soir.

– Oh Robert enfin ! Moi je suis ravie de ma soirée, je vous ai vu, je suis confiante pour le projet de Castille et surtout, je suis venue ici. »

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter