la maison d'édition de séries littéraires

Square des épitaphes

Episode 13

« Bonjour Maman.

Le temps passe vite, ça va bientôt faire six mois que tu es ici. Je suis désolée de ne pas pouvoir venir te – vous – rendre visite plus souvent. Mais entre le travail, les courses, la cuisine, le ménage et Chloé qui vient de reprendre l'école, je ne sais plus où donner de la tête. La miss t'a encore fait un dessin. Je le pose ici...

Quelle chipie : elle m'en fait vraiment voir de toutes les couleurs ! Hier, elle a encore fouillé dans mon sac et s'est mise en tête de se maquiller. Tu aurais vu le carnage ! Vivement les prochaines vacances, qu'elle aille passer quelques jours chez Christophe ! Au fait, tu sais qu'il s'est déjà dégoté une nouvelle nana, celui-là ? Une petite jeune aux dents longues qui vient à peine de terminer l'université et qui n'a rien trouvé de mieux pour avoir une promotion que de coucher avec son patron. Quelle pétasse ! N'empêche qu'elle doit plutôt bien se débrouiller au lit parce qu'il l'a déjà invitée à aller skier à Saint-Moritz en février prochain, ce qu'il m'a toujours refusé sous prétexte que c'était trop cher. Et voilà maintenant que, comme par magie, Monsieur peut se le permettre tout en me versant une pension ! Quel connard, vraiment ! Oui, je sais que tu m'avais prévenue. Que veux-tu, je croyais qu'il était mon prince charmant. Comment j'aurais pu imaginer qu'il mettrait les voiles dès que j'aurais mes premières vergetures...

Tout le monde n'a pas la chance de tomber sur l'amour de sa vie du premier coup, comme toi avec papa ! Tu as vraiment tiré le bon numéro, toi ! Un homme qui t'a aimée à la folie, qui t'a supportée malgré tous tes défauts – parce que tu en avais à la pelle, maman ! –, qui a travaillé dur pour que sa famille ne manque de rien, qui était apprécié par ses amis, par ses voisins, et qui s'est investi sans compter dans la communauté... J'ai bien retenu la leçon, en tout cas. Je te promets que le prochain aura intérêt à me sortir le grand jeu ! Y'en a bien un qui me tourne autour en ce moment, au bureau, mais il ne me plaît pas plus que ça... Et puis, je ne suis pas pressée. Le mois dernier, je me suis acheté un joli joujou électrique sur Internet. Il ne ronfle pas et au moins, avec lui, je suis sûre d'avoir un orgasme à tous les coups...

Le week-end dernier, j'ai profité que Chloé était chez Christophe pour retourner à la maison et pour passer la nuit là-bas. J'ai dormi dans ta chambre. Ton odeur avait disparu, bien sûr, mais je pouvais toujours sentir ta présence. C'était bizarre... Je me suis mise à ta place et je t'ai imaginée, toute seule dans cette grande baraque et dans ce grand lit... J'ai réalisé que je ne m'étais pas assez occupée de toi, que je t'avais abandonnée. J'ai pleuré. Beaucoup. Je suis mère maintenant, moi aussi, et il m'est insupportable de penser qu'un jour Chloé pourra partir très loin et me laissera mourir seule à mon tour. Tu ne peux pas savoir à quel point je suis désolée... Je ne suis qu'une sale égoïste. Tu as toujours été là pour moi, pour m'écouter, me soutenir. Nous avons eu nos différends, c'est vrai, mais tu étais ma mère et j'étais ta fille, nous aurions dû être plus proches. Et maintenant, c'est fini. Nous n'aurons plus jamais l'occasion de rattraper le temps perdu. Je donnerais n'importe quoi pour te serrer dans mes bras ou juste pour me disputer une dernière fois avec toi. Puisque j'étais là-bas, j'ai aussi commencé à trier quelques affaires. Je ne peux pas tout garder, il va falloir que j'appelle Emmaüs : autant que ça serve à des gens qui en ont besoin...

Au fait, dans la cave, bien cachée derrière une pile de cartons, j'ai trouvé une grosse valise remplie de vieux disques. Il y en a des dizaines, tous de Francis Pereira ! Je savais que tu l'aimais bien, mais pas à ce point là ! Une vraie groupie ! Il y en a plusieurs qui te sont carrément dédicacés, d'ailleurs : « A ma petite caille préférée », qu'il t'écrit. Vous n'auriez pas un peu fricoté dans votre jeunesse tous les deux, dis donc ? Ma mère et le chanteur le plus célèbre de France, la classe ! Pourquoi tu ne m'en as jamais parlé ? Ça ne me regarde pas, mais est-ce que Papa était au courant ? Il y a prescription, tu me diras... Enfin bref, j'imagine que tout ça doit valoir une petite fortune... Avec un peu de chance, j'en tirerai un bon prix sur ebay et, l'hiver prochain, grâce à toi, je pourrai peut-être moi aussi aller skier à Saint-Moritz ! J'imagine déjà la tête de Christophe et de sa poule quand ils me croiseront sur les pistes ! Haha ! Merci maman ! En attendant la vente de la maison, c'est le plus bel héritage que tu pouvais me laisser !

Je dois filer, j'ai un nouveau client qui doit passer au cabinet. Je te promets de revenir bientôt avec Chloé. Vous me manquez tous les deux. »

Être averti des dernières sorties, directement par emaill
Recevoir la Newsletter